Les déchets de deux millions de personnes transformés en électricité

Au Plessis-Gassot (95), la valorisation du biogaz issu du traitement de déchets ultimes permet de produire et de délivrer chaque année 130 GWh d'énegie électrique et 30 GWh d'énergie thermique.
waste

France

De l'électricite produite à partir des déchets

Le site du Plessis-Gassot, en région parisienne, traite 950 000 tonnes de déchets ultimes qui ne peuvent pas être recyclés. Les installations Électr’od (pour « électricité origine déchets ») permettent de produire de l’énergie à partir du biogaz capté et délivrent chaque année 130 GWh d'électricité, ce qui représente l’équivalent de la consommation de 41 200 foyers (hors chauffage).
 

Couvrir les besoins locaux de chauffage et d'eau chaude

Le site produit également 30 GWh d’énergie thermique par an utilisés pour partie sur site et pour partie pour alimenter le réseau de chauffage urbain – production de chauffage et d’eau chaude pour des foyers et établissement collectifs – de la commune du Plessis-Gassot.

Ce procédé innovant peut être mis en œuvre sur les installations de déchets non dangereux ou sur les méthaniseurs industriels (biodéchets).
 

Bernard Harambillet
Directeur général Veolia Propreté France

« Les quantités de ressources extraites de la Terre ont augmenté de 65 % en vingt-cinq ans. En tant que leader dans notre secteur, il est de notre devoir de trouver des solutions pour économiser ces ressources. » 

 

Bénéfices client

  • Création d’une source locale d’énergie verte
  • Maîtrise globale des coûts
  • Réduction de l’empreinte carbone

 

Solutions

  • Stockage
  • Valorisation énergie
  • Maîtrise des impacts sur le milieu naturel

 

 

950 000 tonnes de déchets ultimes traitées

18 950 tonnes d'équivalent CO2 évitées par an